Facebook : button Like or no button Like

L'article sur l'image choisie par Facebook a suscité quelques remarques sur la pertinence d'ajouter ce fameux bouton sur les pages d'un site.

Ayant les attraits du gratuit et promettant un trafic viral, il semble, pour certains, disposer de tous les avantages.
Pour d'autres, c'est une ingérence insupportable.
Entre être ultra-pour et ultra-contre, que faut-il en penser ?

Quel bénéfice retire Facebook du bouton Like ?

Sans entrer dans la technique, il faut comprendre que lorsqu'un internaute est loggué sur Facebook, un cookie est déposé dans sa session.

Ce cookie n'est exploitable que par une page du domaine Facebook.
Or le bouton like est justement une extraction de Facebook, insérée au milieu d'une autre page dont il connait l'adresse.

Ce montage technique permet grâce au cookie et à la visite d'une page disposant du bouton like, de reconnaitre si l'internaute aime déjà la page, si ses amis aiment cette page...

Il permet aussi (et surtout?) à Facebook d'enregistrer, pour cet internaute la visite de cette page. Il connait l'internaute grâce au cookie, il connait l'adresse de la page, il sait donc mémoriser que l'internaute a visité cette page.

Que l'internaute clique ou pas sur le lien, dès qu'il visite une page comportant le lien, Facebook peut se rappeler que cet internaute a visité cette page.. et en tenir compte.

Ainsi, si il visite des sites sur l'équitation, Facebook pourra lui afficher de la publicité pour des sites commerciaux d'équitation.

Est-ce que l'internaute est d'accord ?

Il est forcément d'accord puisque son contrat Facebook prévoit cette exploitation.

Le sait-il ? C'est autre chose. Et si cela ne lui plait pas de savoir que Facebook enregistre son passage sur le site, il en voudra plutôt au site qu'à Facebook.

Est-ce que le marchand est d'accord ?

Là aussi, personne n'oblige le marchand à publier le lien, mais bien peu imaginent que cela pourrait faciliter la publicité d'un site concurrent.

Le marchand se dit que cela va augmenter les visites sur son site, et il a raison de le penser.

Finalement, que faut-il faire ?

En tout état de cause, il faut peser les avantages (utilisation virale du réseau Facebook) avec les inconvénients potentiels (aversion de certains internautes, exploitation par Facebook de la navigation de l'internaute sans fourniture en contrepartie).

Faut-il prévenir les internautes ?

Il n'est pas d'usage de prévenir de ce qu'un tiers fait. En d'autres termes, ce n'est pas au marchand de supposer l'éventuelle utilisation par Facebook et de prévenir l'internaute.

On évitera, malgré tout, d'utiliser ce bouton sur un site dont on imagine qu'un internaute ne souhaite pas que sa visite laisse de traces.

 
Copyright © 2019 Christophe Thibault, conseil IT.. Tous droits réservés.